Que ce soit votre premier appartement, celui qui vous procure la joie de l’indépendance et en même temps la crainte de vous retrouver seul, votre second, troisième, ou énième logement, les règles du « bien choisir » restent les mêmes. En effet, avant de vous engager, mieux vaut savoir où vous mettez les pieds ! Ceci vous évitera une perte d’argent considérable (entre les frais d’agence, les locations de camion, livraisons de meubles etc…) et le stress d’un préavis précoce.

1er élément : Le secteur

Alors, pour le secteur, il faudra vous poser la question suivante : de quoi ai-je besoin ?

De transports :

Anticipez et regardez où se situe l’arrêt de bus, de tram, de métro, de train. S’ils sont facile d’accès, combien de temps vous allez mettre pour vous y rendre, et combien de temps, une fois votre transport en commun trouvé, vous mettrez pour vous rendre sur votre lieux de travail, votre école etc. Et gardez bien une chose en tête, l’été, quand le soleil bat son plein, que les oiseaux chantent, qu’il y a une brise agréable qui vous caresse les cheveux, tout est toujours plus facile. Refaites ce parcours en vous imaginant une pluie battante, un vent violent qui vous gifle le visage, un froid qui vous donne l’impression que vos os vont se briser, cela vous aidera à ne pas choisir à la hâte !

Si vous avez un véhicule, identifiez s’il est simple de vous garer. Pour cela, vous pouvez déjà en amont faire un tour sur Google Maps, pour voir si il y a des voitures dans les rues, des parkings, des aires de stationnement. Renseignez-vous également pour savoir si le stationnement dans la rue est gratuit ou payant, s’il est payant, à quel prix (sachant qu’en ville, lorsque vous êtes résident, vous bénéficiez de tarifs préférentiels). Je vous invite à lire cet article sur les cartes de stationnement :

https://www.capital.fr/auto/carte-de-stationnement-1347975#:~:text=Pour%20obtenir%20une%20carte%20de,site%20Internet%20de%20votre%20mairie.

De commerces

Une boulangerie, une superette, un tabac, coiffeur, boucher, fromager, pizzeria, banque, médecin, dentiste… Faites la liste de vos incontournables ! De quoi avez-vous besoin ? Où vous rendez-vous toutes les semaines ? Quels sont vos petits plaisirs ? gourmandises ?

Lorsque cette liste non exhaustive est faite, vérifiez. Google est votre allié, vous pouvez aussi prendre le temps d’aller vous balader pour découvrir les alentours.

L’extérieur

Vous aurez plusieurs types d’extérieurs, avec chacun ses qualités et défauts :

L’immeuble collectif

Plus ou moins grand, avec plus ou moins d’étages, vous retrouverez dans un immeuble collectif les avantages du vivre ensemble. Un gardien qui réceptionne pour vous un colis, un voisin à qui demander de la farine un dimanche après-midi, des retrouvailles lors de la fête des voisins… Mais le vivre ensemble assure également son lot d’inconvénients, comme par exemple l’épaisseur des murs qui vous permet d’entendre le locataire du dessus éternuer, un claquement de porte à 4 heures du matin qui va vous réveiller, le petit caniche du 3ème qui est tellement vieux qu’il ne se rend pas compte qu’il se soulage dans l’ascenseur, et son maître qui fait semblant de ne pas le voir et laisse en l’état jusqu’au passage de l’entreprise de nettoyage.

Bref, vous l’aurez compris, lorsqu’on habite en immeuble collectif, mieux vaut prêter attention à ses voisins ! Ils feront partie intégrante de votre quotidien.

La maison individuelle

Là encore, il y a des avantages et des inconvénients. Les avantages pourront être le calme, l’espace souvent réparti sur plusieurs niveaux, permettant d’avoir des pièces de vie, et des pièces de nuit bien distinctes, un extérieur privatif où vous pourrez installer vos transats et faire pousser vos tomates cerises etc.

Les inconvénients vont être que bien souvent, toutes les charges seront individualisées (il faudra penser à ajouter à votre loyer l’eau, l’électricité, le chauffage, les contrats d’entretien…). Dans un immeuble collectif, votre logement est souvent pris en « sandwich » par d’autres logements chauffés, et donc indirectement, votre logement est en partie chauffé par les autres. Ce qui n’est pas le cas d’une maison individuelle. De plus, elle vous demandera plus d’entretien, pour les extérieurs par exemple, vous serez tenu de les garder en bon état. Ceci vous coûtera donc du temps.

L’intérieur

Bien sûr, vous allez prêter attention à l’agencement général de votre futur nid douillet, à la décoration, aux équipements, aux revêtements, peut-être que vous êtes plus parquet que carrelage. Mais ici, je veux attirer votre attention sur ce qui est pour moi l’essentiel : l’isolation. Ma bête noire, en matière de logement, c’est un local mal isolé, froid en hiver, chaud en été, avec de l’humidité, qui me coûtera une somme astronomique en chauffage et dans lequel j’aurais toujours froid.

Pour éviter cela, vous devrez lire le DPE, le Diagnostic de Performance Energétique, qui va classifier le logement. Pour bien comprendre :

Comment améliorer sa note DPE ? | DOM-EXPERT

Vous allez regarder l’étiquette de gauche, celle avec les couleurs vert jaune orange et rouge.

Mon expertise sur le sujet :

  • en plus de 10 ans de carrière dans la gestion locative, je n’ai jamais vu de logement en zone A.
  • Lorsque vous êtes en zone B C D, vous ne rencontrerez pas de problème particulier de chauffe.
  • En zone E votre logement vous coûtera un peu d’argent en hiver,
  • En zone F et G, mieux vaut oublier. Vous aurez affaire à un logement mal isolé, peut être humide, dans lequel vous aurez des difficultés de chauffe.

Il faut savoir que le propriétaire, ou l’agence immobilière, est dans l’obligation d’afficher ce DPE sur ses publicités.

Il arrive également qu’un DPE soit vierge, cela veut juste dire que le diagnostiqueur n’a pas pu récupérer les informations concernant les factures des anciens locataires ou propriétaires. Dans ce cas, et si le logement vous plaît, allez le visiter, et regardez les convecteurs/radiateurs, les fenêtres (simple, double ou survitrage). Cela vous aiguillera sur la qualité de l’isolation.

En conclusion

Succomber à un coup de cœur n’est pas toujours le meilleur des choix.

Je vous propose de rédiger une check list, sur laquelle vous noterez vos éléments essentiels, en les classant par ordre de priorité. Il faut aussi en amont déterminer sur quels critères vous êtes prêts à faire des concessions, et sur votre check list, ils peuvent apparaître en « petits + ».

Allé, bonnes visites à tous !

close

Oh salut 👋
Je suis ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir du contenu de qualité dans votre boîte de réception, chaque mois.

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Catégories : Blog

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *